Maitres
du Monde

Stratégies
Planétaires


Quelques livres contre la "pensée unique"
  Un autre regard sur la mondialisation, la démocratie, les nouveaux pouvoirs planétaires...

Nouvel ordre économique | Fin de la démocratie | Nouvel ordre mondial | Empire US | France | Ecologie, Santé


"Vers la sobriété heureuse", Pierre Rabh


Pierre Rabhi a vingt ans à la fin des années 1950, lorsqu'il décide de se soustraire, par un retour à la terre, à la civilisation hors sol qu'ont commencé à dessiner sous ses yeux ce que l'on nommera plus tard les Trente Glorieuses. En France, il contemple un triste spectacle: aux champs comme à l'usine, l'homme est invité à accepter une forme d'anéantissement personnel à seule fin que tourne la machine économique. L'économie ? Au lieu de gérer et répartir les ressources communes à l'humanité en déployant une vision à long terme, elle s'est contentée, dans sa recherche de croissance illimitée, d'élever la prédation au rang de science. Le lien viscéral avec la nature est rompu; cette dernière n'est plus qu'un gisement de ressources à exploiter - et à épuiser.

Au fil des expériences, une évidence s'impose: seul le choix de la modération de nos besoins et désirs, le choix d'une sobriété libératrice et volontairement consentie, permettra de rompre avec cet ordre anthropophage appelé "mondialisation". Ainsi pourrons-nous remettre l'humain et la nature au coeur de nos préoccupations, et redonner enfin au monde légèreté et saveur.



"Tous cobayes ! - OGM, pesticides, produits chimiques", Gilles-Eric Séralini 


Le livre sur lequel est basé le documentaire du même nom sorti en septembre 2012.

Voir cet article:
"Tous cobayes": l'enquête-choc qui révèle le scandale sanitaire des OGM



"Ces ondes qui tuent, ces ondes qui soignent", Jean-Pierre Lentin 


Téléphones portables, radio-réveils, fours... les appareils émettant des ondes électromagnétiques sont désormais omniprésents dans notre vie quotidienne. Le "syndrome de la guerre du Golfe" résulte-t-il de la "soupe de micro-ondes" dans laquelle baignèrent les combattants ? Et pourquoi l'ambassade des Ã?tats-Unis à Moscou a-t-elle les taux de cancer les plus élevés du monde après avoir été irradiée des années durant ?

Si l'effet des ondes sur le vivant est établi, les normes admissibles sont âprement discutées. En même temps, des recherches montrent comment l'électromagnétisme peut soigner, pallier la douleur, estomper la dépression, réduire les tumeurs... Ce livre impartial dévoile avec objectivité un domaine miné par les controverses. La science du bio-électromagnétisme est en train de naître sous nos yeux.

 
Membre co-fondateur d'??Actuel, de Radio Nova et du Monde de la musique, Jean-Pierre Lentin se passionne depuis longtemps pour l'??actualité scientifique. Il a réalisé sur ce thème divers documentaires pour France 2, Canal + et Arte. En 1995, il a publié, aux éditions Albin Michel, "Je pense donc je me trompe".



"Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux", Bernard Debré et Philippe Even


Après les affaires de l'hormone de croissance, du Vioxx, de l'Isoméride du Mediator, et de plusieurs médicaments retirés du marché en quelques mois, une véritable, mais salutaire inquiétude s'est manifestée dans la population concernant l'utilité et les risques des traitements. La publication soudaine de listes de médicaments 'sous surveillance renforcée'?, dont beaucoup, inutiles ou dangereux, devraient avoir disparu depuis longtemps, souligne la timidité ou l'incompétence des pouvoirs publics et a fait monter d'un cran l'anxiété des patients.

Les professeurs Even et Debré ont donc décidé de passer en revue les 4.000 médicaments sur le marché et d'identifier ceux qui sont efficaces, ceux qui le sont moins, ceux qui ne le sont pas du tout et, parallèlement, d'analyser leur degré de toxicité éventuelle intrinsèque et celle qui pourrait résulter des interactions entre eux, de l'âge des malades et des pathologies associées et préciser quel pays les a découverts, leur prix et leur coût pour la Sécurité Sociale.



"La guerre secrète des OGM", Hervé Kempf


Derrière la polémique concernant les Organismes génétiquement modifiés (OGM) se cache une incroyable histoire. Au cours des vingt dernières années, en effet, un phénomène nouveau est apparu: pour la première fois depuis les débuts de la Révolution industrielle, la société humaine a majoritairement refusé une mutation technologique.

Alors qu'elle promettait de transformer le monde, la dissémination dans l'environnement des organismes génétiquement modifiés (OGM) s'est heurtée à une contestation mondiale. Les OGM sont maintenant confinés pour l'essentiel en Amérique du Nord, et les firmes qui les promeuvent s'enfoncent dans la crise. Que s'est-il réellement passé ? Après un tel échec de la logique techno-scientifique quelle leçon peut-on tirer concernant les rapports ambigus entre science et démocratie ? C'est à ces questions que tente de répondre ce livre d'Hervé Kempf, journaliste.



"Stop", Laurent de Bartillat et Simon Retallack 


 
Un livre choc sur l'état de la planète, avec 450 pages d'images fortes et de textes écrits par 25 participants: Arundhati Roy, Edgar Morin, Corinne Lepage, Mikhaïl Gorbatchev, Robert F. Kennedy Jr, Robert Redford, le chef Raoni, Susan George, Edward Goldsmith...

"Les catastrophes écologiques se multiplient. Nous dilapidons les ressources de la planète. La gangrène de la pollution fait chaque jour un peu plus de ravages. Les états reportent a plus tard des décisions urgentes pour la survie de nos enfants. D'énormes pressions politiques et économiques bloquent l'émergence d'un monde plus durable. Pourquoi? Nous le savons tous, la planète est en danger! Comment réagir? Ce livre apporte des réponses et surtout des solutions claires et accessibles qui prouvent que des alternatives sont possibles. Mais le temps presse. Un texte fondamental, une documentation spectaculaire, «Stop» peut et doit contribuer à déclencher la prise de conscience dont le monde a besoin."

 
Laurent de Bertillat est photographe, auteur et réalisateur de documentaire sur le thème de l'environnement. Simon Retallack est le directeur éditorial de "The Ecologist".



"Mal de Terre", Hubert Reeves 


Notre planète va mal: réchauffement climatique, épuisement des ressources naturelles, pollutions des sols et de l'eau provoquées par les industries civiles et guerrières, disparité des richesses, malnutrition des hommes, taux d'extinction effarant des espèces vivantes, etc.

La situation est-elle vraiment dramatique? Que penser des thèses qui contestent ce pessimisme? A partir des données scientifiques les plus crédibles -et de leurs incertitudes-, Hubert Reeves dresse un bilan précis des menaces qui pèsent sur la planète. Son diagnostic est alarmant: si la vie sur Terre est robuste, c'est l'avenir de l'espèce humaine qui est en cause.

Le sort de l'aventure humaine, entamée il y a des millions d'années, va-t-il se jouer en l'espace de quelques décennies? Notre avenir est entre nos mains. Il faut réagir, et vite, avant qu'il ne soit trop tard.



"Ces maladies crées par l'homme - Comment la dégradation de l"environnement met en péril notre santé", Dr Dominique Belpomme 


Jusqu'aux années 1970, il n'existait pas de cancérologues en France. Cette discipline n'était, en effet, pas reconnue par l'ordre des médecins. L'un des premiers à exercer cette nouvelle fonction fut le professeur Belpomme.

Or, depuis la seconde guerre mondiale, le nombre de décès provoqués par le cancer, en France, a doublé: 150 000 morts par an! La croissance de cette mortalité s'observe dans tous les pays industrialisés. Il apparaît en effet que la plupart des cancers sont une conséquence de la pollution de notre environnement. C'est donc un tableau très noir, et pour tout dire passablement effrayant, que le professeur Belpomme brosse de notre avenir sanitaire. "On soigne les malades atteints du cancer, constate-t-il, et non l'environnement qui est lui-même malade." Le cancer est donc devenu "une maladie de civilisation" comme le définissait déjà René Dubos. C'est le cas d'un grand nombre de nos maladies qui ne sont plus d'origine naturelle, mais artificielles, fabriquées en quelque sorte par l'homme lui-même. Tel est le cas, en particulier des stérilités masculines, des malformations congénitales, de la plupart des maladies cardiovasculaires, de l'obésité, de certains diabètes, des infections nosocomiales, des allergies, de l'asthme'?¦

Sur les 150.000 morts par an en France par cancer, il n'y en a que 30.000 dont le décès est lié au tabac. Il reste donc à expliquer les 120.000 autres cas liés au stress et à notre mode de vie en général.

 
Dominique Belpomme, président de l'association française pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse (Artac) et directeur du centre d'évaluation de la recherche sur le cancer (Cerc) est l'un des acteurs majeurs du "plan cancer" lancé par le président de la République.



"La société cancérigène", Geneviève Barbier et Armand Farrachi


 
Le cancer est aujourd'hui la deuxième cause de mortalité en France, la première chez les hommes. Pourquoi la lutte, qui s'est concentrée sur les soins la recherche de nouveaux traitements et le tabac, connaît-elle un tel échec, malgré l'énormité des sommes engagées? Et si l'on se trompait de cible? S'il fallait inventer d'autres voies? Inverser la perspective? Ne plus s'attaquer seulement aux effets et aux facteurs de risque individuels, mais aussi aux causes sociales, professionnelles et environnementales?

Le livre dénonce, chiffres à l'appui, les silences des discours officiels et les intérêts de bien des lobbies. Car la disparition du cancer serait préjudiciable à des pans entiers de notre économie. Veut-on vraiment faire reculer le cancer? Ce livre décapant, qui allie la conviction à la rigueur scientifique, démontre que cette maladie n'est pas une fatalité.

 
Geneviève Barbier est médecin, membre du Syndicat de la médecine générale, et membre du comité de rédaction de la revue "Pratiques, les cahiers de la médecine utopique"
Armand Farrachi, romancier et essayiste, a notamment publié "Les Ennemis de la Terre" et "Les Poules préfèrent les cages".



"La mafia pharmaceutique et agro-alimentaire", Dr Louis de Brouwer 


 
La medecine moderne est gérée par une oligarchie puissante issue des grands groupes chimico-pharmaceutiques qui parviennent à conditionner les choix des gouvernements, des politiques et des institutions de la santé grâce à de prodigieux moyens financiers.

Des médicaments, des vaccins, des produits alimentaires dangeureux sont mis sur le marché et y demeurent, malgré les accidents provoqués.

En s'appuyant sur une documentation rigoureuse, le Dr De Brouwer démontre l'existence de fraudes, d'abus de confiance, et d'escroqueries au sein de notre système de santé.

 
Louis de Brouwer est docteur en médecine, spécialiste en biologie moléculaire et en homéopathie. Outre le fait d'avoir été l'un des médecins de François Mitterand, le Dr De Brouwer est consultant pour l'UNESCO. Il préside ou anime plusieurs associations qui luttent contre la "pollution médicamenteuse" ou contre la vivisection.



"Le complexe médico-industriel", ATTAC


Depuis une trentaine d'années, dans tous les pays développés, les systèmes de santé ont subi de profondes transformations dues à l'emprise croissante des lobbies et des intérêts privés sur les politiques publiques. Par analogie avec le " complexe militaro-industriel " dénoncé par Eisenhower en 1958, on peut désormais parler d'un " complexe médico-industriel ". C'est lui qui dicte les pratiques médicales en transformant maladie et santé en marché pour consommateurs de soins et de médicaments.

Ce véritable hold-up financier, que cet ouvrage analyse dans le détail, remet en cause des acquis de civilisation. Contre la rapacité des multinationales de la pharmacie, une autre logique, celle du bien commun, est possible.



"Au nom de la science", Andrew Goliszek


 
Malgré sa violence, cette enquête est bien plus qu'un inventaire cauchemardesque, une variation de plus sur le grand complot mondial contre notre santé. Cette synthèse passionnante est surtout un outil formidable de compréhension des mécanismes de recherche, de production et de contrôle des industries militaires et de la santé. Pour la première fois, industriels et organismes d'état sont mis face à leurs responsabilités. A l'heure où notre regard sur la médecine évolue de jour en jour, où un changement profond de nos modes de consommation des produits de santé s'impose, Au nom de la Science est un appel à la vigilance, une clé essentielle pour ne plus subir, mais combattre les crimes et aberrations commis par certains industriels et nos gouvernements... au nom de notre santé à tous! Une enquête stupéfiante: les scandales d'un siècle d'expérimentation secrète sur l'être humain.



"La revanche de Gaïa - Pourquoi la Terre riposte-t-elle et comment pouvons-nous encore sauver l'humanité ?", James Lovelock


Il y a deux milliards d'années, la Terre était jeune et vigoureuse. A présent, elle lutte pour sa survie. Car une espèce a tragiquement aggravé ses conditions climatiques, l'espèce humaine, en passe de devenir, selon James Lovelock, le pire ennemi de la planète. Grande figure de l'écologie, scientifique hors norme, Lovelock a consacré la majeure partie de son existence à étudier le fonctionnement du système Terre. Il est l'inventeur d'une théorie singulière, aujourd'hui mondialement connue, l'hypothèse Gaia": la Terre est un être vivant doué d'une capacité d'autorégulation préservant les conditions propices à la vie. Et cette capacité est dangereusement mise en péril par le réchauffement climatique. Alors comment faire face à la crise environnementale planétaire qui se profile? Comment maintenir la composition chimique de l'atmosphère et assurer un climat relativement clément?

Lovelock nous livre ses propositions, à rebours de l'écologiquement correct: les "avantages" des engrais, des pesticides, des pluies acides, du stockage des déchets nucléaires; les inconvénients des biocarburants, les limites des énergies renouvelables; le bénéfice de l'énergie nucléaire, dont il faut généraliser l'usage de toute urgence. Pour Lovelock, le développement durable n'est pas plus viable que la poursuite de nos activités. Seul un repli démographique et économique peut redonner à la Terre les moyens de demeurer une planète habitable. Si nous n'engageons pas dès maintenant le processus de paix, le pire est à prévoir: l'extinction de la plupart des espèces vivantes, la nôtre en particulier.

 
Spécialiste de la science de l'atmosphère, inventeur de la théorie "Gaïa", James Lovelock est un éminent scientifique, membre de la Rural Society, l'académie des sciences du Royaume-Uni



"Le syndrome du Titanic", Nicolas Hulot


Les jours du monde tel que nous le connaissons sont comptés. Comme les passagers du Titanic, nous fonçons dans la nuit noire en dansant et en riant, avec l'égoïsme et l'arrogance d'êtres supérieurs convaincus d'être «maîtres d'eux-mêmes comme de l'univers».

Et pourtant, les signes annonciateurs du naufrage s'accumulent: dérèglements climatiques en série, pollution omniprésente, extinction exponentielle d'espèces animales et végétales, pillage anarchique des ressources, multiplication des crises sanitaires. Nous nous comportons comme si nous étions seuls au monde et la dernière génération d'hommes à occuper cette Terre: après nous, le déluge?

Notre planète est un espace exigu, aux équilibres précaires. Ce livre est un ultime cri d' alerte avant de céder au désespoir: si nous tous, riches comme pauvres, ne modifions pas immédiatement notre comportement pour faire «mieux avec moins» et mettre l'écologie au centre de nos décisions individuelles et collectives, nous sombrerons ensemble.