ORGANISATIONS
DES MAITRES DU MONDE

Davos 2013


 
La grande messe néo-libérale du gratin financier économique et politique a commencé à Davos, sous la houlette de Klaus Schwab, comme d'hab.

On y retrouve les malfaiteurs de la planète (présidents de multinationales, de banques, de banques centrales et d'organisations supranationales comme l'OMC et le FMI) et leurs complices politiques et médiatiques des différents pays.
 

Rapaces

Dennis Nally est le PDG de PricewaterhouseCoopers, une multinationale américaine spécialisée dans les audits et l'expertise comptable, autrement dit dans les conseils pour délocaliser, dégraisser le personnel et organiser l'évasion fiscale.

Regardez un peu cette tronche de rapace psychopathe...
 

 

Autre belle tronche de rapace, Muhtar A. Kent, le PDG de Coca Cola, l'entreprise qui pille les ressources en eau des pays du tiers monde et favorise l'obésité de millions de personnes...
 

 
 

Autre rapace fameux, c'est Lawrence Summers, professeur d'économie à Harvard où il bourre le crâne des futures élites avec la bonne pensée libérale.
 

 
Lawrence Summers fut le secrétaire au Trésor (ministre des finances) de Bill Clinton. C'est à lui qu'on doit la complète déréglementation ("libéralisation") du secteur financier, permettant aux banques de faire tout ce qu'elles voulaient, et la suppression du Glass-Steagall Act instauré par Roosevelt suite à la crise de 1929 et qui interdisait aux banques d'être à la fois banques de dépot et "banques d'investissements", autrement dit qui les empêchait de jouer au casino boursier en prenant en otage l'argent des déposants en cas de pertes. Le bon travail de Mr Lawrence a eu pour résultat la crise financière de 2008 et une nouvelle grande dépression qui a mis des millions de personnes à la rue.

L'une de ses déclarations traduit bien son absence totale de scrupules et d'éthique:

"Les pays sous-peuplés d'Afrique sont largement sous-pollués. La qualité de l'air y est d'un niveau inutilement élevé par rapport à Los Angeles ou Mexico. (...) Il faut encourager une migration plus importante des industries polluantes vers les pays les moins avancés et se préoccuper davantage d'un facteur aggravant les risques d'un cancer de la prostate dans un pays où les gens vivent assez vieux pour avoir cette maladie, que dans un autre pays où deux cents enfants sur mille meurent avant d'avoir l'âge de cinq ans.

Le calcul du coût d'une pollution dangereuse pour la santé dépend des profits absorbés par l'accroissement de la morbidité et de la mortalité. De ce point de vue, une certaine dose de pollution devrait exister dans les pays où ce coût est le plus faible, autrement dit où les salaires sont les plus bas. Je pense que la logique économique qui veut que des masses de déchets toxiques soient déversées là où les salaires sont les plus faibles est imparable."

Ou encore à propos du travail des enfants dans les usines en Asie: "Il vaut mieux que les enfants asiatiques travaillent dans les usines textiles plutôt qu'ils se prostituent."

 
 

Mike Duke, PDG de Wall Mart, leader mondial de la grande distribution. Les employés de ses supermarchés reçoivent des salaires de misère qui ne permettent même pas de se payer un logement et de se nourrir suffisamment.
 

 

Encore quelques tronches de patrons...

Ahmad Abdulkarim Julfar, PDG Emirates Telecommunications Corporation:

 

Andrew Liveris, PDG de Dow Chemical Company, l'un des plus gros pollueur de la planète:

 

Christopher Viehbacher, PDG de la multinationale pharmaceutique Sanofi:

 

Mario Greco, PDG de Generali (Assurances):

 

Yasuchika Hasegawa, PDG de Takeda Pharmaceutical:

 

Axel Weber, PDG de la banque UBS:

 

Drew Houston, PDG de Dropbox:

 

Duncan Niederauer, PDG de NYSE-Euronext (bourses de New York, Paris, Bruxelles et Amsterdam):

 

Giuseppe Recchi, PDG du conglomérat italien ENI:

 

James Dimon, PDG de la la banque JP Morgan Chase:

 

James Turley, PDG du groupe publicitaire Ernst & Young:

 

Klaus Kleinfeld, PDG de Alcoa, leader mondial de l'aluminium:

 

Stephen Schwarzman, PDG de la banque spéculative The Blackstone Group:

 

Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan, responsable de milliers de licenciements suite à la délocalisation de 60% de la production, responsable aussi du suicide de plusieurs cadres soumis à une pression intenable...

 

Peter Brabeck-Letmathe, le PDG de Nestle, n°1 mondial de l'industrie agro-alimentaire:

 

Yorihiko Kojima, PDG de Mitsubishi Corporation:

 

Voila, les images parlent d'elles-mêmes, elles en disent long sur la personnalité de ces gens, la façon dont ils réfléchissent, dont ils peuvent voir le monde (et la population ordinaire), et sur le genre de décisions qu'ils peuvent prendre...

 

Banksters

On se doutait qu'il serait là et il était bien là, Mario Draghi, le maitre de la planche à billet au service des banques, président de la BCE et ex vice-président pour l'Europe de Goldman Sachs...
 
Admirez cette exemplaire tronche de requin...
 

 

 
Autre "bankster", Lloyd Blankfein actuel PDG de Goldman Sachs:
 

Vous avez remarqué? Il a le même sourire en coin que Draghi, jubilation retenue d'avoir si astucieusement grugé leurs proies, spécialité de Goldman Sachs.

 
 

 
 

Les bons serviteurs du libéralisme

Après des années de bons et loyaux services à la Commission Européenne, Mario Monti a été installé sans élections par l'Oligarchie à la tête de l'Italie pour s'assurer que le pays rembourse bien sa dette en pressurant les Italiens autant que nécessaire.
 

 
 


 
Christine Lagarde, directrice du FMI où elle très appréciée de l'oligarchie pour sa compétence, sa classe et son anglais parfait.

Entre serviteurs de haut niveau de l'oligarchie, on s'entend bien...
 

 
 

Christine Lagarde, aux anges en entendant la bonne parole libérale...
 

 
 

Jacques Attali, présent pour la première fois à Davos qu'il méprisait jusque là en y voyant "un excellent café du commerce" (déclaration en 2009 au quotidien suisse La Liberté)
 

 

 
 

Angela Merkel et David Cameron, déjà présents les années précédentes...
 

 

  

Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission Européenne:

 
Viviane Reding, commissaire européen à la justice, à la citoyenneté et aux droits fondamentaux:
 

Autres membres de gouvernements présents:
 
- Guenther Oettinger, commissaire européen à l'énergie
- Ahmet Davutoglu, ministre des affaires étrangères de Turquie
- Ali Babacan, vice premier ministre et ministre de l'économie et des finances de Turquie
- Anand Sharma, ministre du commerce et de l'industrie de l'Inde
- Praful Patel, ministre de l'industrie lourde et du secteur public de l'Inde
- Kamal Nath, ministre du développement urbain et des affaires parlementaires de l'Inde
- N. K. Singh, président du parlement de l'Inde
- Dimitri Medvedev, premier ministre de la Russie
- Akira Amari, ministre des finances du Japon
- Zhang Xiaoqiang, vice président de la commission pour le développement national et la réforme, Chine
- George Osborne, chancelier de l'Echiquier (ministre des finances) de Grande-Bretagne
- Gordon Brown, ex premier ministre de Grande-Bretagne
- Mark Rutte, premier ministre des Pays-Bas
- Philipp Roesler, vice-chancelier et ministre de l'économie de l'Allemagne
- Dirk Niebel, ministre allemand de la coopération économique et du développement
- Pierre Moscovici, ministre français de l'économie et des finances
- Fleur Pellerin, ministre française des PME, de l'innovation et de l'économie numérique
- Fredrik Reinfeldt, premier ministre de la Suède
- Karin Johansson, ministre de la santé et des affaires sociales en Suède
- Gunilla Carlsson, ministre du développement et de la coopération de la Suède
- Espen Barth Eide, ministre des affaires étrangères de Norvège
- Helle Thorning-Schmidt, premier ministre du Danemark
- Ida Auken, ministre de l'envidonnement du Danemark
- Alexander Stubb, ministre du commerce et des affaires européennes de Finlande
- Olafur Ragnar Grimsson, président de l'Islande
- Ueli Maurer, président de la Suisse
- Prince Albert II de Monaco
- Shaun Donovan, secrétaire d'état US de l'urbanisme et du logement
- John Hickenlooper, gouverneur du Colorado
- Darrell E. Issa, élu de Californie à la Chambre des Représentants
- Tim Groser, ministre du commerce de Nouvelle Zélande
- Kevin Rudd, député australien
- Gita Wirjawan, ministre du commerce de l'Indonésie
- Gita Wirjawan,ministre du commerce d'Indonésie
- Marty Natalegawa, ministre des affaires étrangères d'Indonésie
- Mari Elka Pangestu, ministre du tourisme et de l'économie créative d'Indonésie
- Mohd Najib Bin Tun Abdul Razak, premier ministre et ministre des finances de Malaisie
- Maximus Johnity Ongkili, ministre de la science, de la technologie et de l'innovation de Malaisie
- Nyan Tun, vice-président du Myanmar (Birmanie)
- Somsavat Lengsavad, vice premier ministre du Laos
- Cao Duc Phat, ministre de l'agriculture et du développement rural du Viet-Nam
- Valdis Dombrovskis, premier ministre de Lettonie
- Viktor Yanukovych , président de l'Ukraine
- Bidzina Ivanishvili, premier ministre de Géorgie
- Najib Mikati, premier ministre du Liban
- Shimon Peres, président d'Israel
- Ehud Barak, vice premier ministre et ministre de la défense d'Israel
- Salam Fayyad, premier ministre de l'Autorité Palestinienne
- Hesham Mohamed Qandil, premier ministre d'Egypte
- Ali M. Z. Ben Zedan, premier ministre de Libye
- Abdullah II Ibn Al Hussein, roi de Jordanie
- Sa majesté la Reine Rania Al Abdullah de Jordanie
- Nasser Sami Judeh, ministre des affaires étrangères de la Jordanie
- Kamal Bin Ahmed Mohammed, ministre du développement économique et des transports du Barhein
- Zhanar Aitzhanova, ministre de l'intégration économique du Kazakhstan
- Goodluck Ebele Jonathan, président du Nigéria
- Omobola Johnson, ministre des télécomunications et de la technologie au Nigéria
- Raila Amolo Odinga, premier ministre du Kenya
- Paul Kagame, président du Rwanda
- Alfa Condé, préident de la Guinée
- Jacob Zuma, président de l'Afrique du Sud
- Edna Molewa, ministre de l'environnement et de l'eau en Afrique du Sud
- Trevor Manuel, ministre de la planification d'Afrique du Sud
- Fernando Aportela Rodriguez, sécrétaire d'état aux finances du Mexique
- Juan Federico Jimenez Mayor, premier ministre du Pérou
- Mauricio Cardenas, ministre des finances de la Colombie
- Felipe Larrain Bascunan, ministre des finances du Chili
- Otto Perez Molina, président du Guatemala
- Laura Chinchilla, président du Costa Rica
- Anabel Gonzalez, ministre du commerce extérieur du Costa Rica
- Ricardo Martinelli, président du Panama
- Ricardo Quijano Jimenez, ministre du commerce et de l'industrie de Panama
- Prince Albert II de Monaco

 
 


 
Egalement présent à Davos, Henry Kissinger, 89 ans, membre de multiples organisations du gouvernement mondial, responsable de crimes de guerre au Viet Nam et au Laos avec le bombardement de populations civiles dans les années 70 quand il était ministre de Nixon, instigateur de l'opération Condor en Amérique du Sud qui a installé des dictatures militaires au pouvoir dans plusieurs pays, dont Pinochet au Chili.

 
 

Pour le bourrage de crâne néo-libéral des futures élites...


 
Nouriel Roubini, économiste, professeur à la Leonard Stern School of Business de New York...
 
Ô Dieux du libéralisme, donnez-nous l'inspiration !

 


Josh Lerner, professeur d'investissement financier à la Harvard Business School
 


Roger Martin, professeur de management à l'université de Toronto
 


Ian Goldin, directeur et professeur à l'Oxford Martin School, Université d'Oxford
 


Christopher Pissarides, professeur à la London School of Economics and Political Science
 


David Bloom, professeur d'économie et de démographie à l'université de Harvard
 


Joseph S.Nye Jr, professeur à l'université de Harvard
 


Han Jian, professor de management, China Europe International Business School
 


John A. Quelch Dean, professeur à la China Europe International Business School
 


Lee Geun, professeur de relations internationales à la Graduate School of International Studies de Seoul
 


Vali R.Nasr Dean, professeur de relations internationales à la School of Advanced International Studies (SAIS), USA
 


Victor Halberstadt, professeur d'économie à l'université de Leiden (Pays-Bas)
 


Wu Xinbo, professeur à l'université de Fudan, Chine
 


Yan Xuetong, professeur de relations internationales à l'université de Tsinghua, Chine

 

et aussi...
- Li Jingtian, vice président de la Central Party School du Parti Communiste chinois (incroyable mais vrai)
- Yan Xuetong, Dean, Institute of International Relations, Université de Tsinghua University, Chine
- Daniel Isenberg, professeur de gouvernance d'entreprise, Babson College, USA
- Josh Lerner, professeur d'investissement financier à la Harvard Business School
- Andrew Hamilton, vice chancelier de l'Université d'Oxford
- John Frater, professeur à l'Université d'Oxford
- Charles Godfray, directeur du programme sur le futur de l'alimentation à l'Oxford Martin School, Université d'Oxford
Tim Palmer, directeur du programme sur la modélisation et la prévision du climat à l'Oxford Martin School, Université d'Oxford
- Sadie Creese, professeur de "cyber-sécurité" à l'Université d'Oxford
- Costas Markides, professeur de stratégie et de gouvernance d'entreprise à la London Business School
- Daniel Kahneman, professeur émérite à la Woodrow Wilson School of Public and International Affairs, université de Princeton, USA
- Joichi Ito, directeur du Media Lab, Massachusetts Institute of Technology
- David Gergen, directeur du Center for Public Leadership, Université de Harvard
- Joseph E. Stiglitz, professeur à l'université de Columbia
- Eric Kandel, professeur de psychologie, université de Columbia
- Li Daokui, Head, directeur du Département des Finances, Center for China in the World Economy (CCWE), université de Tsinghua, Chine
- John Lipsky, professeur à la Paul H. Nitze School of Advanced International Studies (SAIS), USA
- Razeen Sally, professeur à la Lee Kuan Yew School of Public Policy, université de Singapore
- Jonathan Haidt, professeur "d'éthique du leadership", université de New York
- Linda Woodhead, professeur de sociologie, université de Lancaster, Grande-Bretagne
- Lawrence Krauss, professeur à l'université de l'Arizona
- Daniel Kahneman, professeur émérite à la Woodrow Wilson School of Public and International Affairs, université de Princeton, USA
- Joichi Ito, directeur du Media Lab, Massachusetts Institute of Technology
- David Gergen, directeur du Center for Public Leadership, Université de Harvard
- Joseph E. Stiglitz, professeur à l'université de Columbia
- Eric Kandel, professeur de psychologie, université de Columbia
- Li Daokui, Head, directeur du Département des Finances, Center for China in the World Economy (CCWE), université de Tsinghua, Chine
- John Lipsky, professeur à la Paul H. Nitze School of Advanced International Studies (SAIS), USA
- Razeen Sally, professeur à la Lee Kuan Yew School of Public Policy, université de Singapore
- Serge Haroche, professeur de physique quantique au College de France
- Jonathan Haidt, professeur "d'éthique du leadership" à l'université de New York
- Linda Woodhead, professeur de sociologie, université de Lancaster, Grande-Bretagne
- Lawrence Krauss, professeur à l'université de l'Arizona
- Tan Chorh-Chuan, président de l'université de Singapore
- Mustaque Ahamad, directeur du Georgia Institute of Technology, USA
- Linda P. Fried, professeur de santé publique à l'université de Columbia
- Tim Hunt, professeur au Cancer Research UK
- Patrick Aebischer, président de l'Ecole Polytechnique Federale de Lausanne (EPFL)
- David E. Bloom, professeur d'économie et de démographie à l'université de Harvard
- Kiyoshi Kurokawa , professeur à l'Institute for Policy Studies (GRIPS), Japon
- Heizo Takenaka, directeur du Global Security Research Institute, université de Keio University, Japon
- Razeen Sally, professeur à l'université de Singapore
- Geoffrey B.West, professeur au Santa Fe Institute en Californie
- Tim Palmer, co-directeur du programmede modélisation et de prévision du climat, université d'Oxford
- Sheena Iyengar, professeur à la Columbia Business School, USA

 

Le pouvoir médiatique à Davos

Le pouvoir mondial est aux mains des multinationales et des banques mais ce pouvoir a besoin de 2 courroies de transmission pour le contrôle de la population, ce sont les responsables politiques et les médias. Economie, politiques et médias ne font plus qu'un, unis dans une relation symbiotique depuis plusieurs décennies.

Les médias sont bien représentés à Davos, afin que la bonne parole libérale se répande bien dans tous les cerveaux...

John Gapper, éditorialiste au Financial Times:

 

Jeff Shell, président de NBC:

 

Gary Regenstreif, rédacteur en chef à l'agence Reurers:

 

Arianna Huffington, présidente et rédactrice en chef du Huffington Post

 

Kamahl Santamaria, présentateur de la chaine Al Jazeera

 

Sergio Sarmiento, rédacteur en chef et vice-président de la chaine mexicaine TV Azteca

 

Rui Chenggang, directeur de China Central Television

 

Thomas L. Friedman, éditorialiste au New York Times:

 

et aussi...

- Lionel Barber, rédacteur en chef au Financial Times
- Gillian R. Tett, rédacteur en chef adjoint au Financial Times
- Fareed Zakaria, journaliste de CNN
- Rima Maktabi, rédacteur en chef de la chaine Al Arabiya
- Hiroko Kuniya, journaliste et présentateur de la NHK (TV publique japonaise)
- Bronwyn Nielsen, journaliste de CNBC Africa (Afrique du Sud)
- Nik Gowing, présentateur vedette de BBC World News
- Rui Chenggang, directeur de la China Central Television
- Philip Campbell, rédacteur en chef de Nature Magazine

 
 

Les ONG à Davos

Les ONG sont aussi très présentes à Davos. Normal, l'humanitaire est devenu un business et l'un des rouages du nouvel ordre mondial.
 
Huguette Labelle, présidente de Transparency International, une ONG qui est censée oeuvrer contre la corruption:

 
Egalement représentés, Human Rights Watch, l'UNICEF, et d'autres encore.
 
Sans oublier la Fondation Bill et Melinda Gates, représentée par Bill Gates, présent à Davos comme chaque année.
 

 
Présents aussi, les bons syndicats collabos, ici Sharan Burrow, secrétaire général de la Confédération internationale des syndicats (ITUC):
 

 
 

Le Peuple présent à Davos

Le Peuple a aussi sa place à Davos...
 
mais uniquement la place qui lui est assignée: celle de larbins de l'élite.
 
Avant et pendant le World Economic Forum, des centaines de "petites mains" s'activent pour que tout soit nickel pour l'Elite...










 

World Economic Forum 2004

World Economic Forum 2006

World Economic Forum 2007

World Economic Forum 2008

World Economic Forum 2011

 

 

 

THEMES ASSOCIES
 

La fin programmée de la démocratie

Nous vivons depuis dix ans un changement radical du type de régime politique dans les pays occidentaux, avec l'avènement d'un nouveau pouvoir, celui des réseaux économiques et financiers. Voici les raisons pour lesquelles nous pouvons dire que nous ne sommes déjà plus tout à fait en démocratie.

 

Les organisations des Maitres du Monde

Qui sont les Maîtres du Monde, et quelles organisations utilisent-ils pour contrôler le monde?

 

Le Groupe de Bilderberg

Le Groupe de Bilderberg rassemble l'élite mondiale de la finance, de l'économie, de la politique et des médias. C'est le plus puissant des réseaux d'influence, au point d'être considéré comme un véritable gouvernement mondial occulte.

 

Le Siècle, cercle de l'élite française

"Le Siècle" est un club de reflexion qui rassemble les membres les plus puissants et influents de la classe dirigeante française: responsables politiques, présidents de grandes entreprises, et journalistes des médias qui "font l'opinion"...

 

Les mensonges du libéralisme

Un démontage en règle des mensonges les plus fréquemment utilisés par la propagande néo-libérale et sa "pensée unique".

Délocalisations et mondialisation

La mondialisation libérale consiste en la suppression de toute entrave à la circulation des marchandises et des capitaux, rendant possible les délocalisations, les chantages à l'emploi, et les profits sans précédent des multinationales. Au risque de causer la désindustrialisation et le déclin géopolitique des pays occidentaux...

 

L'entreprise-vampire

A cause de leur inefficience croissante, les grandes entreprises ne sont plus capables de créer de la valeur, mais seulement de vampiriser la richesse des autres acteurs économiques, du corps social, et des états...

   

La guerre sociale est déclarée

Une nouvelle guerre mondiale est en cours. C'est une guerre sociale et intérieure, une guerre d'élimination contre une population devenue trop nombreuse et inutilement coûteuse.